Lectures
Le Paradoxe de la Vie
Axiothérapie®Le Paradoxe de la VieLa Réalité et la Vérité

La Réalité et la Vérité

 

Il nous faut faire la distinction entre la réalité et notre réalité.

Nuance qui prendra tout son sens lorsque viendra le moment de la défendre. Dans tous les cas les réalités se manifestent à partir de notre corps mental via notre corps émotionnel.

Cette perception aura pour effet de nous positionner devant ce que nous percevrons comme réel. En fait cette réalité n’est autre que l’expression de ce qui est acceptable, supportable, compréhensible à notre corps mental évoluant dans un monde binaire engageant une telle distorsion que nous aurons vite fait de franchir le pas vers la vérité.

En fait nos états émotionnels via nos mémoires ne nous laissent pas beaucoup le choix.

Notre réalité deviendra la vérité pour ne pas la remettre en question.

Et voilà comment nous nous laissons entrainé par les affirmations constantes de ceux qui ne veulent pas nous voir réfléchir mais accepter ce que nous devons penser. Et oui cela est rendu possible parce que nous rassemblons avec notre mental les faits des biens pensants. Plus charismatique, plus intelligent, plus puissant. Et ne voulant pas nous sentir à l’écart nous accepterons leur réalité.

Bon d’accord mais la vérité dans tout cela ?

La vérité ne doit pas découler d’une déduction mentale mais du ressenti, de ce qui est juste.

Le ressenti n’étant possible que si nous laissons notre corps de jade (4éme corps énergétique) se manifester et remonter l’information de « ce qui nous parle » dans notre cœur.

La vérité ne peut être ressenti par le mental car la déduction qui l’amènerait à croire ou non en cette vérité met en jeu trop de paramètres. Il devra faire une sélection des possibles et comme pour la réalité, il affirmera dans ce cas sa vérité. 

L’autre raison qui ne permet pas au mental de gérer la vérité c’est qu’elle est en perpétuelle mouvement, elle marque l’instant présent et …la suite dans une parfaite synchronicité prenant en compte l’interactivité au sein d’une chronicité. 

Le corps mental, tributaire de son schéma binaire, pourra au mieux adapter la vérité à sa réalité, au pire faire le constat du décalage entre la réalité et la vérité de l’instant. Dans ce cas, et par ce décalage, il prendra conscience d’une distorsion de la vérité par une réalité qui lui aura été suggéré. Cette distorsion de la vérité s’appelle le mensonge. 

En fait manipuler les consciences passera par nous faire croire en la réalité d’un évènement afin que nous puissions spontanément croire que cette réalité est la vérité.

C’est pourquoi il nous est si difficile de changer nos points de vue, car cela supposerait que, soit nous nous soyons trompés, soit on nous aurait menti.

Dans les deux cas la douleur ressentie dans notre corps émotionnel sera telle que pour l'éviter nous accepterons de nous conformer à la réalité suggérée pour aller jusqu'à en faire notre vérité.

Cette douleur n’étant rien d’autre qu’une mémoire agissant comme une protection.

Paradoxalement cette situation sera propice à notre élévation en acceptant de libérer ce que cette mémoire nous suggère sur le plan conscient ou inconscient.

Accepter de libérer cette mémoire sera en fait identifier une peur pour s’en détacher.

Car voilà le fond du problème. C’est par nos peurs que l’on peut nous manipuler et nous faire croire en une réalité afin de nous la laisser transformer en notre vérité.

Ce mécanisme est rendu possible parce qu’il nous est familier.

Nous passons notre temps à rendre supportable l’insupportable pour cela nous empruntons le chemin de l’auto-manipulation que nous avons tracé en nous et que « les biens pensant » utilisent pour faire de leur réalité notre réalité et nous laissant aller jusqu’à croire que c’est notre vérité.

La solution devient alors simple. Profitons ce cette situation pour prendre conscience qu’en libérant nos peurs nous retrouverons notre intégrité. De là, notre vision nous fera voir ce qui est.

Détaché de toutes émotions négatives, nous percevrons la vie telle qu’elle est.

Être soi, par une vision juste, nous pourrons percevoir toute la beauté de ce qui est et en même temps le décalage entre ce qui est et ce qui n’est pas afin d’y installer l’équilibre.

Dés lors la réalité rejoindra la vérité, le corps mental rejoindra le corps de jade, le haut rejoindra le bas tout cela dans un parfait équilibre. Alors commençons par nous demander :

 

Notre réalité nous convient-elle ?

Sinon, engageons-nous vers une quête de la vérité.