Lectures
Le Paradoxe de la Vie

La vie

«L’homme est si nécessairement fou qu’il serait fou, par un autre tour de folie, de ne pas être fou». Blaise Pascal

A bien réfléchir, n’y aurait-il pas un paradoxe à vouloir comprendre les mécanismes de la vie ?

Nous souhaitons tous le bonheur et pourtant nous vivons aussi le malheur. Pourquoi devons-nous vivre nos opposés ? En quoi le malheur est-il si nécessaire ? Nous y sommes tellement habitués que son absence nous paraît suspecte.

Selon moi, le comportement humain est basé sur une profonde intelligence. Néanmoins, l’observation de nos actes nous montre parfois un tel dysfonctionnement que nous ne comprenons pas en quoi cela peut être intelligent.
Nous nous traitons d’imbécile et les mécanismes de la culpabilité se mettent en marche.
Bref, intelligence et bonheur ne semblent pas être au rendez-vous !!!

Et pourtant.

La réflexion dont je souhaite vous faire part, est inspirée de l’observation des phénomènes énergétiques rencontrés lors de mes consultations en cabinet.

Du point de vue énergétique, pour qu’il y ait vie il faut qu’il y ait mouvement et pour qu’il y ait mouvement il faut qu’il y ait dualité.

Donc s’il y a dualité il y a vie alors l’unité pourrait être la mort ?

En voilà un superbe paradoxe !! Notre quête de l’unité signerait la fin de toute chose ?

La réponse est oui et non.

Du point de vue énergétique, nous savons que la mort n’existe pas sans renaissance.
Autrement dit, la fin d’une chose signe automatiquement le début d’une autre, donc pour qu’il y ait naissance ou renaissance il faut être mort à quelque chose et réciproquement.

La dualité sous-entend une paire d’opposés et selon la médecine traditionnelle Chinoise ce binôme Yin Yang sera observé comme étant opposé et complémentaire.

Voilà un autre paradoxe !! Comment ce qui est opposé, autrement dit dissociatif, peut-il être complémentaire, autrement dit associatif ?

L’image la plus révélatrice : un individu sur son vélo. Le mouvement issu de la dualité se résume d’une part dans sa volonté d’avancer (notion intellectuelle) et d’autre part la poussée exercée sur le pédalier (notion physique) par le pied du haut, qui devra céder sa place et accepter de descendre au profit de l’autre sachant que cette position lui sera restituée - Sinon se sera l’arrêt ou la chute.
Nous voyons par cet exemple les états associatifs (notion intellectuelle et physique) et l’état dissociatif révélé par la synchronisation de la position successive des pieds créant ainsi le mouvement.

Décidément nous revoilà partis vers la notion de dualité, ce qui suppose que nous sommes à ce stade, vous par la lecture et moi par l’écriture, toujours en vie. Sommes-nous opposés et complémentaires pour autant ?

C’est à ce moment que ma mère qui lisait ces quelques lignes me demande : "Ne crois-tu pas que tu tournes en rond et que tu te mords la queue ?"

Il me vient alors simultanément deux réflexions : l’une sur le fait de tourner en rond et l’autre.
Pour la seconde je vous fais grâce de l’image qui me vient et dont ma pudeur fit place au constat que du haut de mes soixante ans et plus, les contorsions de mon esprit ont largement remplacé celles de mon corps physique.

Et voilà la révélation :

Le rapport entre le corps et l’esprit ou devrais-je dire entre les corps (physique et énergétique issus de la matière) et l’esprit (énergie issue de l’univers).

Mais d’abord, faisons la synthèse entre :

Dualité, Opposition, Complémentarité, Associatif, Dissociatif
et
LA VIE.

L’exemple le plus symbolique : l’Homme et la Femme.

Dualité : Ils sont deux et seulement deux à appartenir à la race humaine.

Oppositions : Physiologique: Tous deux partagent les mêmes organes à l’exception de l’utérus. Energétique: Yang en majorité chez l’homme et Yin chez la femme.

Complémentarité : Avec la notion du couple.

Associatif : Notion d’altérité.

Dissociatif : Notion d’individualité.

Vie : Avec la naissance de l’enfant.

"La vie mérite t-elle d'être vécue ?"

La vie nous apporte la maîtrise et nous passons notre temps à vouloir la contrôler. Voilà un autre joli paradoxe. Vouloir contrôler la maîtrise !

Chaque instant de notre vie est soumis à une impulsion nous permettant de contacter les vertus, valeurs innées de la maîtrise, et nous passons notre temps à bloquer cette énergie pour un contrôle de nos acquis.

L'évolution ne peut plus être perçue par une vision binaire mais nous devons accepter d'être porté vers un flux.
Ce flux devra être fluide et c'est à partir de cette fluidité que nous percevrons l'ensemble des mécanismes de la vie.
Alors seulement nous pourrons y apporter nos choix restrictifs car ils s'inscriront nécessairement au regard de ce qui doit être et non de ce que notre mental restrictif nous suggère d'être.
Notre mental analytique doit être utilisé à fin de mettre en mouvement dans la matière la synthèse issue de notre 4ème corps énergétique que nous appelons en Axiothérapie le corps de Jade.

La vie ne peut être perçue dans son ensemble et seul le corps Jade y est habilité. Le corps mental devra servir de support afin de rendre matériel, concret, ce qui nous a été proposé par le monde absolutiste.

Nous ne serons dés lors plus contraints de faire des choix à partir de valeurs structurelles, mais absolutistes, par la notion de synthèse qui sera la représentation de la maîtrise.

Maître est le nom donné à celui qui, plus avancé sur le Chemin, nous montre la Voie. La vie est une constante de richesse et de beauté, mais ne la percevant que par notre mental elle nous apparait sous la forme de multiplication des possibles mettant notre mental analytique dans une excitation allant du stress jusqu'à la panique en passant par l'angoisse.

Il ne peut alors être possible de nous imaginer œuvrer dans un ensemble et le partager. Au mieux, par la réaction du contrôle, nous entrerons dans la manipulation en prétendant vouloir insuffler à l'autre des valeurs qui ne seront en fait que notre volonté mental de diriger et non de partager.

La solution est pourtant à notre porté dés que le corps mental aura de nouveau accepter la présence du corps de Jade en rétablissant "la conscience de soi" puis en le solicitant en une pleine"confiance de soi" afin qu'ensemble il puisse exprimer une "affirmation de soi".

Alors en route vers de nouvelles aventures !
"Vers l'infini et au-delà" Buzz l'éclair