Lectures
Le Paradoxe de la Vie
Axiothérapie®Le Paradoxe de la VieL'intégrisme religieux

L'intégrisme religieux

Devons nous en avoir peur ? Sur quoi repose-t-il ? Quel est son origine ?

Non …., le Dogme …., les Croyances.

Voici les réponses à ces trois questions.

La peur n’est que l’expression d’une protection qui s’appuie sur une mémoire. Une mémoire qui exprime notre rejet d’être confronté à ce qui n’est pas juste, ou vraie.

Le dogme est là pour nous inviter à cette réflexion mais très vite cela a été perçu comme une ligne de conduite, le seul chemin à suivre, et surtout ne pas en sortir sous peine d’être banni, rejeté, isolé. Livré à nous même sans salut pour notre âme.

Au file du temps cette invitation c’est transformée en une croyance, ne nous laissant plus la possibilité d'une réflexion. Alors nous la rejetterons ou bien nous aurons à cœur de l’appliquer à la lettre. C’est dans cette application rigoureuse que se situera, pour certain, l’intégrisme.

Alors qu’en revenant à cette invitation nous pourrons, à nouveau par la réflexion et surtout par le ressenti, accéder à plus de conscience.

Croire en un Dieu ou conscience de Dieux.

Le choix est simple. Vivre à travers ce que l’humain a cru comprendre des lois de l’univers, dicté par ce qui lui semble juste selon certains critères liés à une époque et à un lieu, ou les ressentir au travers de notre cœur.
Finalement se sont ces critères qui engendrerons les différentes religions.
Nous savons, mais ne savons que nous savons.
Les croyances aurons la fâcheuse tendance à nous faire croire le contraire.

Si les religions ont eu le mérite de nous informer de l'existence d’un monde spirituel, elles ont oublié de nous informer que ce monde était à l’intérieur et non à l’extérieur de nous. Il sera de notre responsabilité individuelle, d’en comprendre toute la nuance.

Sinon certain d’entre nous verrons, dans un attachement à faire respecter leurs croyances, un moyen de se montrer "le bon élève" qui veut se conformer au dictat d’un dogme allant jusqu’à une interprétation influencé par un sentiment individuel d’injustice et déclenchant un sectarisme, une intolérance, une violence, une haine envers ceux qui ne partagent pas leurs croyances.

Ces gens seront rapidement identifier et rejoindrons les rangs de ceux qui partagent les mêmes convictions. Finalement ils seront désignés comme intégriste par ceux qui, par manipulation et endoctrinement, verrons le moyen d’utiliser un groupe d’homme et de femme à des fins d’intérêts personnels. Ceux là resteront dans l’ombre et l’anonymat mais seront les véritables responsables de l’intégrisme qu’il soit religieux ou non.

Alors mettons nous en quête de tout ce qui peut nous aider à cette ouverture à soi et aux autres dans l’amour de soi et des autres, du respect de soi et des autres.
La vie se chargera de nous montrer le chemin le plus juste pour soi et les autres sans rien attendre en retour, par une simple écoute à l’intérieure comme à l’extérieure de soi.

C’est la clef à plus de conscience vers l’autonomie, le partage, la vérité, la tolérance, la sérénité, l’amour et la paix.