Lectures
Le Paradoxe de la Vie

La Trahison

La Trahison est la conséquence d’un effet initial.

Du point de vue énergétique la Trahison n’existe pas en tant qu’entité propre. Elle est la conséquence d’un effet initial.

La Trahison est le contenant, le réceptacle de nos peurs et ce sont celles-ci qui définissent le type de Trahison auquel nous sommes soumis.

L’homme trompe sa femme et celle-ci s’en aperçoit. Elle reprochera à celui-ci de l’avoir trahis.

L’homme ne comprend pas cette accusation car il ne s’est pas levé un matin en se disant : "Aujourd’hui je vais trahir ma femme".
Il garde en mémoire seulement le fait d’avoir rejoint sa maitresse et de ce qu’ils ont partagé ensemble.

Voilà qui semble étrange, l’un ressent la trahison alors que l’autre y est totalement étranger.

Cela vient de la perception de ce que la trahison nous suggère au travers de nos peurs face à l’autre.

Peur de la séparation, de l’isolement, de la solitude, de l’abandon, de ne pas être aimé …

L’ensemble de nos peurs représente la trahison face à la confiance que l’on avait de l’autre.

Confiance et trahison deviendront le binôme indissociable de nos états émotionnels.

Mais la trahison revêt une importance particulière en occident depuis l’influence suscité par le champion toute catégorie de la trahison à savoir : Judas Iscarioth.

Que ne nous a-t-on pas raconté sur ce personnage depuis plus de 2000 ans ?.

Et pourtant voilà que depuis la découverte d’un Codex authentifié en 2000 comme étant l’évangile de Judas, l’histoire semble prendre une toute autre tournure.

Ce grand méchant traître serait en fait celui qui fut désigné par Jésus pour le dénoncer à Ponce Pilate.

Jésus dans le cadre de son chemin de vie devait par la crucifixion achever son incarnation en absorbant une grande partie du karmas planétaire.

Il ne pouvait décemment pas créer un karma à celui qui le dénoncerait. Voilà pourquoi, un initié du même rang que lui devait endosser, en conscience, cette responsabilité et surtout en assumer les conséquences.

Cette version des faits fut écartée par l’église catholique pour de nombreuses raisons.

Mais la trahison été officiellement installée dans les évangiles et de fait dans notre conscience collective.

La peur de la trahison a eu raison de nos comportements au travers de la confiance.

Sur le plan affectif, les amis ou le conjoint et sur le plan professionnel, associé ou partenaire.

Dès lors la méfiance sera de mise, balayant toute spontanéité. Le mental analytique nous suggère de ne faire confiance à personne et surtout pas dans les affaires.

A quoi sert la trahison ?

A rien d’autre que nous amener à douter, de soi d’abord et de l’autre. Cela fait bien sûre les affaires de ce qui pense qu’il faut diviser pour mieux régner.

Il nous faut donc réagir !!! Pour que cesse la trahison :

  1. Nous devons accepter de nous réconcilier pour nous réconcilier avec l’autre.
  2. Arrêter de douter. Car il est le poison le plus violent de l’âme.
  3. Réhabilité Judas qui depuis tout ce temps ne fait que subir, par le pouvoir d’hommes sans scrupule, l’injustice d’un scénario ayant eu pour effet de détourner toute la grandeur, le courage et la force qui lui a fallu pour donner à Jésus les moyens d’accomplir son ultime mission sur terre.
  4. Prendre conscience de l’amour que ces deux hommes se portaient, les réconcilier et laisser circuler cet amour à l’intérieur comme à l’extérieur de nous-même.
  5. Déclarer comme moi
    Judas Iscarioth, moi, Marc Lambotte, déclare solennellement t’Aimer comme tu as Aimer Jésus en son temps.
    Ainsi soit-il. Amen